Infectiologie

SMARTfiches Médecine > Sommaire Infectiologie>Sommaire item 157 > Prostatite aiguë

Item 157 - Prostatite aiguë

Prostatite aiguë

Diagnostic clinico-biologique !
Toute infection urinaire de l'homme est une infection compliquée !

Examen clinique

Interrogatoire

Age :

  • > 65 ans

ATCD médico-chirurgico-familiaux :

  • Urologiques ?
  • Diabète / Immunodépression

Signes fonctionnels urinaires ++ :

  • Brûlures mictionnelles
  • Pollakiurie
  • Urgenturie
  • Urines troubles ± hématuriques
  • Douleur pelvienne à type de pesanteur irradiant vers les OGE
  • Douleur lombaire ou abdominale irradiant vers les OGE : Pyélonéphrite aiguë associée ?

Signes fonctionnels infectieux :

  • Fièvre / Frissons
  • Nausées/Vomissements
  • AEG

Examen physique

Constantes : TA, FC, T°C, BU, Dextro :

  • Fièvre
  • BU positive
  • Diabète ?

Palpation :

  • Palpation abdominale :
    • Rechercher une Rétention Aiguë d'Urine (RAU)
  • Percussion lombaire :
    • Pyélonéphrite aiguë associée ?
  • Toucher rectal (TR) :
    • Prostate exquisément douloureuse
    • Augmentée de volume
    • Régulière
    • Massage prostatique contre-indiqué !
      Risque de dissémination bactériémique

Examens paracliniques

Prostatite aiguë d'origine urinaire ? (le plus souvent) ou sexuelle ?
En Urgence :

ECBU systématique si BU positive

NFS/Plaquettes

CRP : Syndrome inflammatoire biologique ?

Ionogramme sanguin

Urée/Créatininémie : Insuffisance rénale aiguë ?

Dosage des PSA non recommandé (augmentés mais ni diagnostique ni pronostique)

Echographie de l'arbre urinaire dans les 24h

Elimine une pyélonéphrite obstructive =

  • Dilatation pyélo-calicielle
  • Visualisation d'une lithiase
    Recherche une complication = Abcès rénal

2e intention :

Si complication :

  • IRM prostatique sans et avec injection de Gadolinium
    Visualisaion d'un abcès éventuel

Prise en charge thérapeutique

Prostatite aiguë simple

TTT ambulatoire en l'absence de gravité
Hospitalisation en cas de :

  • Signes de gravité = Sepsis sévère / Choc septique
  • Prostatite compliquée (Obstructive ++,Terrain)
  • Décompensation de tares
  • Forme hyperalgique
  • Doute diagnostique
  • Impossibilité de réaliser le bilan (ECBU, échographie) en ambulatoire
  • Vomissements rendant impossible un TTT PO
  • Conditions socio-économiques défavorables
  • Doutes concernant l'observance du traitement

Mesures hygiéno-diététiques :

  • Hygiène régulière
  • Hydratation suffisante / Diurèse abondante
  • Eviter de retenir les mictions
  • Régularisation du transit
  • Uriner après les rapports sexuels
  • Eviter de porter des vêtements moulants et/ou synthétiques
  • Prise en charge d'un trouble de la statique pelvienne
  • Aucune étude publiée ne permet de conclure sur l'efficacité in vivo de la canneberge dans le TTT curatif des infections urinaires. (ANSES 2011)
  • Rapports sexuels protégés si prostatite sur IST

TTT étiologique :

  • ATBthérapie probabiliste IV ou PO, bactéricide, double si compliquée ou sévère, active sur les germes urinaires, débutée après les prélèvements bactériologiques sans attendre les résultats et secondairement adaptée à l'ATBgramme
089_4_thumb0-2x

TTT Prostatite aiguë simple

  • Pendant 14j si non compliquée
  • Pendant 21j si compliquée ou sévère

TTT symptomatique :

  • TTT Antalgique/Anti-pyrétique
  • TTT Alpha-bloquant
  • TTT Anti-émétique
  • TTT d'un RAU par cathétérisme sus-pubien

Surveillance clinique et paraclinique de l'efficacité et de la tolérance des TTT

  • Education
  • ECBU à 72h en cas d'évolution défavorable
  • ECBU de contrôle 1 mois après la fin du TTT
  • Dépistage d'un cancer de la prostate par TR + Dosage PSA 6 mois après la fin du TTT

Dernière modification : 26/01/2014